Court Moi

Résumé

A travers son travail de nuit, Assya une ancienne boxeuse professionnelle se fait repérer par un mafieux qui tente de l’emmener sur la voie du crime.

Equipe technique

Scénariste et Réalisatrice
EGOROVA Lada


Comédiens


Assya
BEGOC Marion


Concierge
KARAR Samy


Japonaise
BOKJA Agathe

 

Bourgeoise
WILLEM Marie-Blanche


Mafieux
DE LA TAILLE Geoffroy


Directeur de la photographie
BULLIARD Timé


Ingénieur du son
SALLERIN Ludovic


Ingénieur du son voix-off
NICU Sylvian


Monteur
WEBER Florian


Maquilleuse
GRAFFIN Eloïse


Scripte
RINN Solène


1ère assistante réalisation
TOURE Awa


2e assistante réalisation
DELAVAL Léna


Cheffe décoratrice
GAUTHIER Cécile


Régisseur
MOREAU Hugo


Electros
DORMOY Jules


LEBRUN Florent
BOUYGUES Alexi


Compositrice
KOBINSKA Ana Anka

Note d'intention

Je souhaiterais réaliser un thriller qui a pour personnage principal Assya, une jeune femme ancienne boxeuse professionnelle qui cherche à refouler l’acte qu’elle a commis adolescente envers sa mère. En effet, elle a aidé sa mère à se suicider mais ce geste l’a marqué psychologiquement. Une part d’elle pense qu’il y aurait eu un autre moyen d’aider sa mère et de la sauver. Une atmosphère sombre, mystérieuse et nocturne règnera tout au long du court-métrage. Ainsi l’héroïne est rongée de l’intérieur et vit dans la solitude, à l’écart des regards et de tout autre contact humain. Elle ne sort que la nuit pour effectuer un travail qu’elle a trouvé comme compromis : aider les gens à se suicider. C’est sa manière de se repentir bien qu’elle ait conscience de son incapacité à fuir le lien qu’elle a créé avec la mort. Un double poids pèse sur ses épaules : le « meurtre » de sa mère qu’elle a commis pour l’aider et la pression de son père. Il n’a jamais arrêté de la manipuler et la pousser à bout adolescente, il la forçait à s’entraîner durant de nombreuses heures dans la salle de sport pour devenir la meilleure boxeuse. Sa déception en voyant que son désir que sa fille devienne un jour championne de France de boxe ne se réalisera jamais l’a amené à couper les liens avec elle. De plus, une barrière physique qui est celle de la prison a définitivement mis un terme à leur relation. Dans sa lettre d’adieu, la mère a dénoncé les actes violents du père à son égard, il a ainsi été arrêté et mis en détention.

En prison, le père a une dette envers un mafieux qui se tourne alors vers Assya pour la rembourser. Ce mafieux est aussi un manipulateur et il tente de persuader Assya de travailler pour lui en tuant des gens car selon lui c’est une voie qu’elle ne peut plus détourner depuis la mort de sa mère. Il voit en elle un énorme potentiel. Il ne va cesser de faire référence à la mère d’Assya pour la torturer psychologiquement et lui prouver qu’elle ne pourra jamais être une bonne personne.

La jeune femme ne sait plus vraiment qui elle est. Un bourreau à jamais maudit ou une fille qui s’est détourné de la bonne voie ?

La culpabilité d’Assya et son incapacité à oublier le passé vont se manifester par son besoin de boire du lait après avoir aidé ses clients à se suicider ainsi que son hésitation en voyant des baignoires (elle a aidé sa mère à se couper les veines dans son bain). De plus, le mafieux va la pousser à commettre un meurtre et va tenter de lui prouver qu’elle est une tueuse en réalité et non une fille qui sauve les gens de leur vie misérable. Il va ainsi semer le doute sur la nature de ses actions.

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires