Court Moi
Rechercher

Un programme de manipulation provoque chez un homme une dualité intérieure entre réalité et illusion.

* Réalisation : Tony Molyngo
* Chef opérateur : Djibril Eben
* Ass. Chef Opérateur : Noé Pontia
* Script : Stéphanie Asanga
* Scénario : Tony Molyngo
* Montage : Tony Molyngo
* Société de production : Niny Productions

L’idée de ce premier court-métrage se base sur une réflexion du processus des rêves lors du sommeil, en l’occurrence de ma propre expérience sur ce sujet. Comme pour certains d’entre-nous, j’ai toujours eu la sensation lors d’un rêve que celui-ci me semblait réel, jusqu’au moment du réveil. Un sentiment confus d’une lutte ou dualité entre deux entités, représentait par ma personne réelle et illusoire, qui essaieraient pour chacun de prendre le contrôle de l’un ou de l’autre.

D’où la les questions suivantes : Contrôlons-nous nos rêves ou est-ce eux qui nous contrôle ?
Cela m’a amené à faire des recherches qui m’ont conduit à la découverte du rôle prééminent du cerveau dans la production des rêves (qui dans la majorité des cas, on parle plutôt de succession de rêves lors d’un même sommeil. J’ai donc essayé de retranscrire de façon fictionnel des parallèles avec des éléments réels :
– Cerveau = Programme de manipulation ou Matrice
– Rêves = Portes temporelles ou ouverture de téléportation
– Cauchemars = Les Assaillants
– Dualité = Protagoniste et antagoniste (moi-même).

Ce un court-métrage s’installe dans un genre qui combine le thriller et l’expérimental. L’objectif principal de ce projet est de donner aux spectateurs le choix de leur interprétation dans cette alliage entre l’illusion et la réalité.
Je suis honoré et heureux de pouvoir présenter ce premier projet cinématographique avec une équipe restreinte et un budget relativement faible. Tout ce contexte font de ce premier court-métrage une saveur émotionnelle particulière.

Je souhaite à tous un visionnage et vive le cinéma !

Partage ta réaction !
+1
0
+1
0
+1
0
4 2 votes
Note
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires